L’AGISQ, la voix des archivistes médicaux du Québec, profite de la Semaine de la sécurité de l’information en santé, qui se tient dans toutes les régions du 19 au 25 novembre 2017, pour demander au gouvernement du Québec la constitution d’un ordre professionnel encadrant le travail des archivistes médicaux.

« La qualité de l’information consignée au dossier médical des citoyens est essentielle, autant du point de vue clinique que de celui de l’administration du réseau de la santé et des services sociaux. Par ailleurs, la protection des renseignements personnels est un droit qui doit impérativement être protégé. Malheureusement, l’encadrement actuel du travail des archivistes médicaux ne permet pas d’écarter les principaux risques de préjudices pour la population et le gouvernement en matière d’information de la santé. La création d’un ordre professionnel est donc nécessaire », déclare M. Alexandre Allard, président de l’AGISQ.

Parmi les enjeux actuels qui mettent en lumière l’importance de l’encadrement professionnel du travail des archivistes médicaux, l’AGISQ cite notamment le Dossier Santé Québec, le projet gouvernemental de financement axé sur le patient et l’absence de mise à jour obligatoire de la formation des archivistes médicaux.


À propos de l’AGISQ

Fondée en 1960, l’AGISQ regroupe et représente les archivistes médicaux du réseau québécois de la santé et des services sociaux. Les archivistes médicaux sont des techniciens spécialisés en information clinique qui veillent également à la confidentialité et à la sécurité de l’information contenue dans les dossiers médicaux. Le Québec compte quelque 1 700 archivistes médicaux répartis dans l’ensemble du réseau québécois de la santé et des services sociaux.

Nous faisons contraste!